Lahaye dans le classement des clean sheet

Lahaye dans le classement des clean sheet

Publié le mardi 11 décembre 2018 – Interview : Olivier TALMAS

Le gardien rebecquois, Damien Lahaye, a réalisé quelques arrêts déterminants lors de la victoire de dimanche contre les Francs borains.

Rebecq n’a encaissé que deux buts au cours de ses trois derniers matches. L’ancien gardien de Charleroi et Tubize, Damien Lahaye (34 ans), y est pour beaucoup, surtout ce week-end où il a sorti deux arrêts exceptionnels pour permettre à son équipe de s’imposer 2-1.

Damien, on imagine votre satisfaction après ce succès contre les Francs borains?

Ça fait du bien, d’autant que j’ai sorti quelques ballons quand il le fallait. Après, le principal est d’avoir gagné, même si c’est dommage de ne pas avoir su tuer le match en première mi-temps. Mais si on n’a pas marqué davantage, on s’est quand même créé les occasions.

Vous avez souffert durant la dernière demi-heure?

Oui, alors qu’on évoluait à onze contre dix. On les a trop laissés venir, peut-être avait-on peur de mal faire ou bien était-ce à cause de l’état du terrain. L’adversaire n’avait plus rien à perdre, ce n’est pas parce qu’il était à dix qu’il jouait moins bien, et on a dû défendre le résultat.

Vous prenez moins de goals ces dernières semaines?

C’est vrai et il a fallu attendre la dernière journée du premier tour pour réaliser une clean sheet. J’ai donc enfin pu effectuer mon entrée dans ce classement (rires).

Le but encaissé dimanche vous ennuie?

En effet. Il y a cette absence de marquage sur un coup franc lointain et le joueur adverse se trouve libéré. Dommage d’avoir encaissé là-dessus et de ne pas avoir su garder le zéro derrière une deuxième fois mais, heureusement, on a réagi juste derrière. Cela doit, même quand on gagne facilement, que ce soit contre Ciney ou Solières, je prends chaque fois un goal et c’est saoulant pour un gardien. Cela veut dire qu’il reste du travail à faire pour moi et mes équipiers.

Rebecq a un jeu tourné vers l’offensive, donc vous êtes souvent mis à contribution?

Pas spécialement car mis à part à Tilleur où l’on a été débordés, on n’offre pas beaucoup de possibilités à l’adversaire, même en étant offensif. Francs borains est l’un des premiers matches où j’ai eu beaucoup de choses à faire.

 

« Je lui tire mon chapeau »

Frédéric Stilmant est heureux pour son gardien. «?Damien nous a sauvés quand on était moins bien dans le match et je lui tire un grand coup de chapeau, souligne le coach rebecquois. Il n’avait pas encore eu de clean sheet depuis le week-end précédent à Deux Acres et ça va lui faire du bien. Il a beau avoir reçu des critiques et a eu quelques soucis en internes, mais il a toujours continué à travailler. »