Rebecq est une des bonnes surprises en D2 amateurs: « Profitons de l’instant présent »

Rebecq est une des bonnes surprises en D2 amateurs: « Profitons de l’instant présent »

Sébastien Sterpigny

Publié le jeudi 17 janvier 2019 

 

Thierry Demolie est ravi de la 4e place actuelle de son équipe.Pour sa deuxième saison en D2 amateurs, Rebecq fait partie des bonnes surprises du championnat. Malgré un gros remaniement à la suite du départ de Luigi Nasca et de nombreux joueurs, l’équipe dirigée par Fred Stilmant a su trouver un nouvel équilibre et cela se répercute sur les résultats puisque Rebecq occupe une belle 4e place. Alors que le second tour vient de débuter par une victoire dans le derby face à Walhain, Thierry Demolie, le président de Rebecq, évoque la saison actuelle mais aussi l’avenir de son club.

Thierry Demolie, on imagine que vous êtes un président heureux en ce moment ?

« Pour l’instant, nous occupons une quatrième place qui n’était pas vraiment prévue en début de saison. Il y a eu des départs et des arrivées lors de l’entre-saison. On peut parler de chance dans la réussite de ces transferts, moi je parlerais plutôt d’un bon casting avec un groupe où la mayonnaise a rapidement pris. Dès les premiers entraînements, j’ai ressenti que nous avions les armes pour réaliser quelque chose. »

D’autant que le RWDM et Liège sont montés à échelon supérieur.

« Après les montées de deux ténors comme le RWDM et Liège, on pouvait s’attendre à un championnat un peu plus facile cette année. Si on avait dû rajouter ces deux équipes dans la série actuelle, nous serions peut-être 6e, mais ça reste tout de même meilleur que le bilan de la saison dernière. »

Quel est le secret de la réussite de Rebecq cette saison ?

« Au-delà de la réussite des transferts, il faut souligner le gros travail réalisé au quotidien par les joueurs, bien entourés par un staff de qualité. »

Qu’attendez-vous de la suite du championnat ?

« Il faut d’abord profiter des bons moments car dans le football, tout peut aller très vite. Aujourd’hui, nous sommes quatrièmes, mais tout peut très vite changer. Il ne faut surtout pas penser que tout est acquis. »

Malgré tout, plus rien ne peut vraiment vous arriver. Du coup, vous songez déjà à la saison prochaine ?

« Dès la fin du mois de janvier, nous allons nous mettre au travail pour préparer l’avenir. Et puis s’il y a une opportunité sportive à saisir cette saison, nous la saisirons, même si pour l’instant, Rebecq n’est pas un club de D1 amateurs. Comme je le répète, il faut profiter de ce qui nous arrive en ce moment car n’oublions pas que la saison dernière, nous nous sommes battus durant longtemps pour éviter de se retrouver dans la zone rouge. »

Stilmant, le bon choix

La réussite actuelle de Rebecq, elle s’explique aussi par un bon choix d’entraîneur après le départ de Luigi Nasca. Du côté de Rebecq, tout le monde se dit satisfait du boulot effectué par Fred Stilmant et son staff. “C’est toujours difficile de se séparer d’un entraîneur, encore plus à Rebecq car nous avons toujours eu de bons entraîneurs, avec lesquels j’ai gardé de bons contacts. Avec Stilmant, ça a directement marché et je suis assez satisfait de cette belle réussite.”

Véritable meneur d’hommes, l’entraîneur est parvenu à tirer le meilleur de chaque individualité, pour former un groupe solide et solidaire sur le terrain. “Il a réalisé un bon casting au niveau des transferts et il est parvenu à mettre sur pied une équipe bien équilibrée. Tout le monde est content de cette belle réussite et il faut aussi souligner le travail d’un entraîneur lorsqu’il est bon.”

“La place de Rebecq est en D2 amateurs”

Pour différentes raisons, une montée en D1 amateurs ne fait pas partie des plans du président. Il y a une dizaine d’années, c’est en P3 que Rebecq évoluait. L’arrivée de Thierry Demolie à la présidence du club a boosté tout le monde et au fil des années, les montées se sont enchaînées, jusqu’à atteindre la D2 amateurs. La réelle place de Rebecq dans le football actuel ? “Je pense qu’un club comme Rebecq doit évoluer dans cette D2 amateurs, d’autant qu’il faut bien le reconnaître, le niveau de ce championnat a bien diminué, à l’image du football wallon. Il y a cinq ans, lorsqu’on évoluait avec les équipes flamandes, jamais Rebecq n’aurait pu espérer évoluer en D3. Une D3 qui était bien plus relevée que la D2 amateurs actuelle.”Du coup, peut-on imaginer un jour voir Rebecq accéder à l’échelon supérieur, à cette fameuse D1 amateurs dont le niveau est tout autre ? “Nous sommes en contact avec un auteur de projets pour construire de nouvelles installations, plus appropriées à la formation de nos jeunes et au club que nous avons maintenant. En réalisant ce projet, nous avons constaté que le terrain est trop petit pour jouer plus haut. Du coup, si on voulait monter en D1 amateurs, on ne pourrait pas jouer chez nous. C’est un premier problème à résoudre, même s’il y aura peut-être des opportunités à l’avenir quand on voit ce qui se passe dans d’autres clubs du coin… Mais je ne suis pas là pour souhaiter du malheur aux autres.”

Financièrement aussi il serait difficile pour un club comme Rebecq de trouver sa place en D1 amateurs. “Quand je vois comment on se bagarre chaque semaine pour trouver des sponsors ou attirer des spectateurs à nos matchs en D2 amateurs, je me dis que ce serait encore plus compliqué en D1 amateurs.”

Du coup, dans l’état actuel des choses, Thierry Demolie ne se voit pas évoluer plus haut. “Nous ne sommes pas une ville aussi grande que Liège et ses 200 000 habitants, nous n’avons pas le potentiel public d’un club comme le RWDM. Rebecq reste une petite commune de 10 000 habitants. Tous ces points me font dire que Rebecq est à sa place en D2 amateurs, une série où les gens viennent avant tout pour le côté familial, pour discuter et boire un coup autour d’un bon petit match de football.”