Sportivement et financièrement, Rebecq fait une bonne opération avec les 8es de finale: « Luc Devroe m’a annoncé la prime »

Sportivement et financièrement, Rebecq fait une bonne opération avec les 8es de finale: « Luc Devroe m’a annoncé la prime »

 Interview > Pierric BrisonPublié le jeudi 26 septembre 2019

En plus du prestige et d’une grande médiatisation, le club rebecquois a fait une bonne opération financière.

Au four et au moulin pour les jeunes et l’équipe première, les dirigeants rebecquois ont, eux aussi, été récompensés de leurs efforts avec cette qualification historique en Croky Cup mardi soir sur le terrain du Cercle. À commencer par le président local, Thierry Demolie.

Président, combien de messages avez-vous reçus après la victoire au Cercle Bruges ?

« Une centaine environ. De joueurs qui avaient évolué en P3, P2 ou P1 à Rebecq, mais aussi des supporters et des amis, qui ne s’y connaissent pas spécialement en football mais qui ont entendu la nouvelle. Cela fait chaud au cœur. »

Cette victoire, qu’est-ce qu’elle apporte à la RUS Rebecquoise ?

« Les habitants de la commune sont très fiers. On parle d’eux dans tous les médias et journaux télévisés. C’est un grand moment et toujours plus sympa d’entendre le mot « Rebecq » associé à une telle victoire plutôt qu’à une catastrophe. »

Financièrement, c’est aussi une bonne affaire…

« Oui et non. Il y avait environ 1 500 entrées payantes à 5 euros. Quand vous retirez le défraiement des arbitres et des stewards, il ne reste plus énormément. J’ai quand même demandé à mon correspondant qualifié de se renseigner, parce qu’on va toucher une prime, apparemment. On n’était pas au courant. C’est évidemment une bonne chose de toucher de l’argent qu’on n’attendait pas. »

Une idée de ce que ça pourrait représenter, Thierry Demolie ?

« Mon ami Luc Devroe (ex-manager d’Anderlecht) était présent au match et m’a sorti le tableau des primes de 2016. Le chiffre serait d’un peu plus de 20 000 euros. Mais je ne connais pas le montant pour 2019-2020. »

Après avoir écarté le Cercle, vous espérez certainement une grosse affiche ?

« Tout le monde voulait le Standard, Anderlecht ou le Club Bruges au tour précédent. À court terme, ça aurait été financièrement une bonne affaire. Mais sportivement, ce n’était pas si mal. On n’avait peut-être que 10 % de chances de se qualifier, mais on a saisi notre chance, avec ce but et cette bonne organisation. Maintenant que sportivement on a réussi cet exploit, on espère avoir une belle affiche en jouant devant 6 000 ou 7 000 spectateurs (NdlR : tirage au sort ce jeudi soir après le match de l’Antwerp face à Lokeren) . Même si le scénario idéal, ce serait d’aller encore plus loin… »