Tous ensemble. On va le faire !

D2 - Coup de gueule du président

Publié le 12 février 2022 à 10:05

Avec l'aimable autorisation de son auteur.

Article L'avenir publié le 10/02/2022.

 

Le coup de gueule du président de la RUS Rebecquoise (D2 ACFF): "Le foot amateur est gangrené par des pseudos pros"

 

C’est un véritable coup de gueule que Thierry Demolie, président de la RUS Rebecquoise, a tenu à pousser suite au blocage par le club de Tubize du transfert de Shean Garlito. Lequel a finalement fait volte-face pour retourner au Leburton.

 

Nous vous l’annoncions la semaine dernière, l’ex Sang et Or, Shean Garlito s’est engagé, sur le fil, avec la RUS Rebecquoise alors qu’il s’entraînait depuis deux mois avec son ancien club de Tubize. Un transfert qui semble déclencher une véritable guerre entre les deux clubs voisins de sept kilomètres… D'autant plus que ce jeudi soir, le club tubizien annonçait le retour de Garlito...

 

Si ce transfert vers Rebecq en avait surpris plus d’un, l’histoire semblait pourtant entérinée. Mais depuis quelques heures, c’est un véritable retournement de situation que le milieu de terrain vit. Il ne restait plus qu’un détail administratif à régler pour sceller définitivement l’arrivée de Shean Garlito à Rebecq, mais cette confirmation administrative n’est toujours pas actée. Et aujourd’hui, la RUTB a vu son interdiction de transfert et d’affiliation levée. Du coup, le club tubizien bloquait l’arrivée de Shean Garlito à Rebecq, prétextant que le joueur avait déjà signé un contrat en décembre. Avant d'annoncer son retour parmi les Sang&Or ce jeudi.

 

Une situation qui a de quoi faire sortir de ses gonds Thierry Demolie, qui voit en cette manœuvre de blocage un manque d’honnêteté, de transparence et la manipulation d’un joueur, qui selon le président rebecquois ne cherche qu’à exercer son métier et sa passion. "Je ne conteste pas le contrat signé par Shean avec Tubize à la mi-décembre, note le président de Rebecq. Ce que je souhaite souligner, c’est que le lundi 31 janvier, soit le dernier jour des transferts, j’ai un joueur, quelque peu déboussolé, qui est venu sonner à ma porte. Il ne savait pas s’il allait encore pouvoir jouer cette année puisque Tubize était dans l’impossibilité de l’affilier. Shean n’a pas touché le moindre euro depuis son arrivée à Tubize, et la signature de son contrat. On peut donc comprendre que ce jeune père de famille cherche une porte de sortie, pour simplement pouvoir continuer à vivre. Le transfert de Shean était pour nous une première dans l’histoire de notre club avec l’arrivée d’un pro. Sans ces soucis de transfert, on ne parle jamais de Garlito à Rebecq et toute cette histoire n’a pas lieu d’être."

 

Un conflit qui dégoûte le président

 

Une guerre qui semble donc être déclarée entre les deux clubs. D’autant plus que Thierry Demolie a essayé de faire entendre raison au club tubizien et ses dirigeants, mais en vain selon le principal intéressé. "Quand dès l’entame de la discussion, Thierry Hazard me confie que quoiqu’il arrive, le joueur ne jouera pas à Rebecq, j’avais déjà compris leurs intentions. Il faut se rendre compte que le club est prêt à bloquer un joueur, qu’il ne sait pas payer, puisqu’il accuse déjà un retard de paiement de près de deux mois sur le contrat. En plus, ce club n’a jamais pu promettre à Shean qu’il serait affilié à temps et à heure. Je suis très déçu de la position prise par Thierry Hazard dans ce dossier. En tant que père de joueurs et dirigeant de club amateur, j’estime qu’il doit pouvoir faire passer les intérêts d’un joueur avant la rivalité que le clan tubizien semble vouloir instaurer avec Rebecq. Un joueur qui veut partir, qui n’est pas payé et qui écrit à la fédération pour exprimer le fait qu’il ne veut pas rester dans le club. Moi, en tant que dirigeant, je le laisse partir. J’ai énormément de respect pour Thierry, nous avions déjà réglé des soucis plus tôt dans l’année de façon cordiale et amicale, mais sur ce dossier, je ne l’ai pas reconnu."

 

Un conflit qui pourrait pousser le président rebecquois à remettre en question son implication dans le monde du football, dégoûté par de tels comportements. "À quoi bon essayer de faire évoluer le foot amateur, se donner corps et âme dans un projet de club pour se retrouver face à de telles situations ? Que chacun prenne ses responsabilités et surtout qu’on se rappelle que nous sommes tous à un niveau amateur. Si Tubize a connu le monde professionnel, il est temps qu’ils se rendent compte qu’il n’y est plus. D’après les derniers échanges avec le clan tubizien, ils feront tout pour empêcher Shean d’évoluer chez nous. C’est tout de même une triste attitude de la part de gens qui côtoient et connaissent le plus haut niveau du football mondial. Vu son histoire, le club de Tubize devrait être un moteur, une rampe de lancement pour le reste des clubs amateurs. Mais il n’en est rien. Je ne comprends pas ces jalousies qui s’instaurent entre clubs. On devrait tous tirer dans le même sens, par amour de notre sport. Tubize a déjà fait disparaître le club de Braine-le-Comte. Avec de tels agissements, on peut craindre pour le futur des autres clubs de la région."

 

"C’est le pot de terre contre le pot de fer"

 

Avant de conclure. "Je suis conscient que ça sera le pot de terre contre le pot de fer. Mais si ces gens ont l’ambition de retrouver le monde professionnel, qu’ils commencent d’abord par respecter le foot amateur. Chacun gère son club comme il l’entend, mais la famille à la tête de ce club depuis de si longues années a tellement de casseroles derrière elle, que c’est révoltant de voir leur volonté de mettre des bâtons dans les roues d’un joueur et d’un petit club comme Rebecq. C’est déjà assez compliqué à ce jour avec tout ce que l’on vit, alors si en plus de cela les clubs voisins se jouent de tels tours, notre foot amateur est réellement en danger."

 

Interrogé sur le sujet, la RUTB et Thierry Hazard n’ont pas souhaité faire de commentaires pour le moment.


«