Thierry Demolie, président de Rebecq: « Affronter le Standard? Une énorme émotion

Les Rebecquois iront à Sclessin pour disputer leur 1/8e de finale de Coupe de Belgique

 Sébastien Sterpigny – Publié le vendredi 27 septembre 2019 

Les Rebecquois rêvaient d’affronter l’une des grosses cylindrées de Pro League en huitièmes de finale, ils ont été servis puisque c’est à Sclessin qu’ils se déplaceront en décembre pour y défier le Standard de Liège. « En tant que supporter d’Anderlecht, j’aurais préféré tirer les Mauves (sourire) mais il y a tellement de supporters du Standard dans l’équipe et dans la région que ça en fait le tirage rêvé », précise Thierry Demolie, le président de Rebecq.

Jeudi soir, c’est donc depuis la buvette que joueurs, staff et dirigeants ont suivi attentivement le tirage au sort retransmis à la télévision. Un suspense insoutenable, jusqu’au moment de voir le nom de Rebecq sortir juste après celui du Standard. « Quand on a vu Anderlecht et d’autres gros clubs sortir, on a commencé à craindre de devoir affronter une équipe comme Ostende, Westerlo ou Eupen. Et puis tout le monde a commencé à vibrer quand le nom du Standard est sorti. Ça a été l’explosion de joie quand on a vu le nom de Rebecq sortir ensuite. Une énorme émotion. »

Une émotion qui va faire vibrer tout un club, tout un village, jusqu’à ce fameux match prévu en décembre. « Gérer un club, c’est beaucoup de travail, beaucoup de mauvais moments mais c’est aussi plein d’émotions, comme celles vécues mardi à Bruges et jeudi lors du tirage. C’est formidable pour le club, pour le village, pour la région. Ce match va mobiliser tout un village. »

Sébastien Sterpigny